Actus

06 Déc 2019

Hausse des accidents du travail et maladies professionnelles en 2018

L’Assurance Maladie - Risques Professionnels vient de publier et de mettre en ligne, le bilan 2018 des accidents du travail et de maladies professionnelles. Le nombre d’accidents du travail est augmentation avec 651 103 nouveaux sinistres reconnus (+ 2,9 % par rapport à 2017). Tous les secteurs d’activité sont concernés par cette augmentation, en tête desquels on trouve les activités d’intérim et d’aide et soins à la personne (+ 5,0 %) ainsi que l’industrie du bois (+ 4,5 %). Après 3 années consécutives de baisse, la tendance est également à la hausse pour les maladies professionnelles avec une augmentation de 2,1 % du nombre de nouvelles pathologies reconnues. Cette hausse s’explique notamment par les troubles musculo-squelettiques en hausse de 2,7 % en 2018. Quant aux affections psychiques liées au travail, ils continuent leur hausse avec 990 cas reconnus (200 de plus qu’en 2017). En savoir plus Télécharger le bilan 2018
05 Déc 2019

Un Caces plus professionnel

Au 1er janvier 2020, le Certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (Caces) se dote d'un nouveau référentiel. Le passage de six à huit recommandations s’accompagne d’une rénovation en profondeur du référentiel technique. La réforme portée par les partenaires sociaux accroît le niveau d’exigence, tant du point de vue de la formation que du déroulement des tests. La réforme entend également harmoniser les pratiques des organismes testeurs certifiés (OTC) et le niveau des épreuves, désormais communes sur l’ensemble du territoire national. Sur la base d’items plus précis, chaque recommandation définit le contenu et les modalités des épreuves théoriques et pratiques pour chaque catégorie d’équipement concerné. Conventionnés par la Cnam et accrédités par le Comité français d'accréditation (Cofrac), cinq organismes certificateurs (OC) certifient à leur tour des centaines d’OTC (organismes testeurs certifiés) habilités à délivrer les Caces. Leur liste est disponible sur le site de l’Inrs par numéro de département, par famille ou par catégorie. Consulter la liste des OTC
04 Déc 2019

Peut-on encore manger du poisson ?

Si la consommation de poisson présente des avantages considérables et indéniables, notamment grâce à la présence de vitamine D, de sélénium et d'acides gras oméga-3, on sait aujourd'hui qu'ils contiennent des quantités non négligeables de métaux lourds dont le mercure.A la question de savoir s'il est toujours bon pour la santé de consommer encore du poisson aujourd'hui, cet article de la Harvard School of Public Health, fait un état des lieux des connaissances actuelles et des recommandations des autorités sanitaires.Les auteurs concluent que s'il est encore possible de manger du poisson deux à trois fois par semaine, il convient d'éviter les gros poissons (espadon, requin, certains types de thon, etc.) situés au sommet de la chaîne alimentaire. Mais dans certains cas particuliers, les femmes enceintes par exemple, la question reste posée et sans réponse. Source (en anglais)
03 Déc 2019

Au travail, les échanges par messagerie instantanée sont personnels

Dans un arrêt récent la Cour de Cassation vient de rappeler que le licenciement pour faute grave résultant d'échanges entre salariés au moyen d'une messagerie instantanée est abusif car ce type de messagerie est nécessairement personnel. En l'espèce une salariée engagée en qualité de secrétaire échangeait avec ses collègues de travail par le biais d'une messagerie instantanée installée sur les postes de travail. Lors d'un arrêt maladie de cette salariée, l'employeur a pris connaissance du contenu de ces échanges et a licencié la salariée pour faute grave, lui reprochant notamment d'y faire état de messages confidentiels. La cour d'appel a déclaré le licenciement abusif, au motif qu'à l'évidence un tel compte de messagerie est personnel et distinct de la messagerie professionnelle, sans qu'il soit besoin d'une mention "Personnel" ou "Conversation personnelle". L'employeur ne pouvait donc pas en prendre connaissance. La Cour de cassation partage cet avis. Lire l'arrêt
02 Déc 2019

Mettre en œuvre le droit à la déconnexion dans l’entreprise

Le droit à la déconnexion peut être mis en œuvre dans l’entreprise par accord collectif ou par la voie d’une charte élaborée par l’employeur. Il a pour objectif de respecter les temps de repos et de congé, de préserver la vie personnelle et familiale du salarié L'INRS vient de mettre en ligne un "Focus juridique" qui fait le point sur ce sujet et présente les modalités de sa mise en place dans l'entreprise. En savoir plus
29 Nov 2019

3e édition des trophées “Les Pros ont du talent”

Le 26 novembre 2019 dernier, à l’occasion de la remise des prix du concours "Les Pros ont du talent", le prix "Les Pros de la sécurité routière" a été remis par le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, à la société Ovodis, pour son engagement exemplaire en matière de sécurité routière. Un prix "Coup de cœur du jury" a également été remis à l’entreprise Citeos Ingénierie Nord - Région lumières. Le prix "Les pros ont du talent" valorise les meilleures pratiques d'artisans et commerçants de proximité en matière d'initiatives innovantes. Pour la 3e année consécutive, une catégorie sécurité routière a permis de mettre en lumière des professionnels, dirigeants de TPE, qui ont déployé des initiatives d'optimisation de la sécurité de leurs collaborateurs et de leurs clients sur la route. Ce prix est d'autant plus significatif dans un contexte où les accidents de la route, lors d'une mission ou sur le trajet domicile-travail, constituent le premier risque mortel professionnel. Ils sont à l'origine chaque année d'environ 500 décès et 24 000 accidents (ONISR, bilan 2018). S'ajoutent à ces souffrances physiques et morales, souvent irréparables, un coût pour les entreprises et la société avec 4 millions de journées de travail perdues chaque année. En savoir plus
27 Nov 2019

Pour votre santé cardiaque, mangez des lentilles

Selon cette méta-analyse parue dans la revue Advances in Nutrition, la consommation hebdomadaire de 3 portions de légumineuses permettrait de réduire d'environ 10 % le risque de certaines pathologies cardiovasculaires. Pour arriver à cette conclusion les auteurs ont passé en revue et analysé 28 études de cohorte prospectives évaluant la relation entre les apports alimentaires avec ou sans légumineuses et l'incidence et la mortalité des pathologies cardiovasculaires et de l'obésité. La réduction du risque est estimée à : Maladies coronariennes : 10 % Hypertension : 9 % Obésité : 13 % Pour mémoire les légumineuses alimentaires (pois chiches, lentilles, haricots, flageolets) sont riches en fibres, en protéines végétales et en différents micronutriments, faibles en acides gras et leur indice glycémique est faible. Leur consommation moyenne est aujourd'hui estimée à seulement 1 portion par semaine. Source (en anglais)
26 Nov 2019

Maladie d’Alzheimer et pollution atmosphérique (saison 2)

Un article paru l'année dernière mettait déjà en évidence un lien entre pollution atmosphérique et maladie d'Alzheimer, et cette nouvelle étude parue dans la revue Brain, vient le confirmer. Les chercheurs de l’Université de Californie du Sud (USC) ont analysé les IRM de 998 femmes âgée de 73 à 87 ans, et mis en évidence une nouvelle conséquence de l’exposition aux particules fines PM 2,5 contenues dans la pollution atmosphérique, à savoir une atrophie cérébrale responsable d'un déclin cognitif et de ce fait facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Pour mémoire, les particules fines, également appelées particules PM2,5, sont générées par les gaz d'échappement, les fumées et poussières industrielles, etc. et sont déjà associées à l’asthme, aux maladies cardiovasculaires, respiratoires et à bon nombre de décès prématurés (800 000 par an en Europe et 8,8 millions dans le monde). Source (en anglais)
25 Nov 2019

Noël au scanner, Pâques au cimetière

Cette définitive maxime de Pierre Desproges pourrait presque être la conclusion de cette étude parue dans la revue JNCI Cancer Spectrum. Elle a suivi environ 50 000 patients entre 2000 et 2013 et a essayé de mettre en évidence l'existence d'un lien entre l'irradiation liée à la tomodensitométrie et le risque de cancer de la thyroïde, de lymphome et de lymphome non hodgkinien (LNH) chez l'adulte. Les auteurs, bien que prudents, notent néanmoins que le risque de cancer de la thyroïde et de leucémies, en particulier chez les femmes et les patients de moins de 45 ans, semble augmenter de manière significative après scanner (155 % pour la thyroïde et 55 % pour les leucémies). Ils concluent, que bien qu'il ne soit pas question de remettre en cause l'intérêt du scanner, il se doit d'être pratiqué avec mesure et précaution et que le nombre croissant de patients passant un scanner pose déjà une vraie question de santé publique. Source (en anglais)
22 Nov 2019

Participez à la surveillance de l’épidémie de grippe avec GrippeNet.fr

Devenez acteur de la surveillance de la prochaine épidémie de grippe en France métropolitaine en participant au projet de recherche GrippeNet.fr. Quels que soient votre âge, nationalité ou état de santé, il vous suffit de vous rendre sur www.grippenet.fr pour rejoindre les près de 6 000 GrippeNautes déjà inscrits et aider les chercheurs faire progresser les connaissances sur cette maladie souvent bénigne, mais potentiellement responsable de complications graves chez les personnes fragiles. L’étude GrippeNet.fr a pour objectif de recueillir des données épidémiologiques sur les syndromes grippaux directement auprès de la population française, grâce à Internet. Les données recueillies sont utilisées à des fins de recherche, pour mieux comprendre la grippe et étudier : Les facteurs de risque liés à la maladie. Sa diffusion à l’échelle française et européenne. L’impact de la vaccination. Ou encore le comportement de la population vis-à-vis de la maladie, en particulier vis-à vis du recours au soin. GrippeNet.fr permet en outre de suivre l’évolution de l’épidémie : les données recueillies grâce à cette étude complètent les systèmes de surveillance traditionnels de la grippe, alimentés par des informations collectées dans les cabinets de médecins libéraux et les hôpitaux. GrippeNet.fr apporte notamment des informations relatives aux personnes qui ne consultent pas de services de santé lorsqu’elles sont atteintes par un syndrome grippal. Lancée en janvier 2012, cette étude a été mise en place par le réseau Sentinelles (Inserm – Sorbonne Université) et Santé publique France. En savoir plus (vidéo) Accéder au site GrippeNet.fr
20 Nov 2019

Manutention : vers une stratégie intégrée de prévention

L’IRSST a investi dans de nombreuses recherches en manutention, s’intéressant notamment à l’analyse du risque, l’organisation du travail, la documentation des savoir-faire et la formation, ainsi qu’au développement d’une nouvelle approche de prévention : la stratégie intégrée de prévention en manutention (SIPM). La capacité du manutentionnaire à exercer son jugement face à une diversité de situations de manutention et de contextes de travail est au cœur de cette approche. Elle combine formation et intervention et repose sur la compréhension, l’observation et l’analyse de cinq principes d’action. Ces principes d’action sont les points communs de l’ensemble des techniques de manutention qu’utilisent les travailleurs. Chacun d’eux possède des repères d’observation caractéristiques qui indiquent les compromis que le travailleur doit faire pour préserver sa santé et sa sécurité, puisqu’ils sont liés aux contraintes ou aux efforts. En savoir plus
19 Nov 2019

Le sommeil est le meilleur des anxiolytiques

Selon cet article paru dans la revue Nature Human Behaviour, une nouvelle fonction du sommeil profond qui vient d'être identifiée permettrait de réduire l'anxiété en réorganisant les connexions dans le cerveau. Cette découverte pourrait expliquer pourquoi une seule nuit blanche peut entraîner une augmentation de 30 % du niveau de stress émotionnel et pourquoi la prévalence des troubles anxieux est en nette augmentation dans nos sociétés gagnées par le manque de sommeil. L'étude a montré par imagerie qu'une diminution même modeste du sommeil entraîne une baisse de l'activité du cortex préfrontal interne et une connectivité réduite dans les zones du système limbique, impliqué dans la régulation des émotions. Les auteurs concluent que le sommeil serait le meilleur remède naturel contre le stress et les troubles anxieux et qu'aujourd'hui l'amélioration du sommeil devrait être considérée comme une recommandation clinique visant à réduire l'anxiété. Source (en anglais)
18 Nov 2019

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les pauses pipi, cigarette, café, etc.

Le Code du Travail stipule dans son article L 3121-16 que dès que le temps de travail quotidien atteint six heures, le salarié bénéficie d’un temps de pause d’une durée minimale de vingt minutes consécutives. Mais en matière de pauses pipi, cigarette, café, etc. quelles sont les règles qui s'appliquent ? Quelles en sont les durées ? Sont-elles ou doivent-elles être rémunérées ? A partir de quel moment parle-t-on d'abus et peuvent-ils être sanctionnés ? Un salarié doit-il obtenir l'autorisation de son employeur pour prendre une pause pipi ? Toutes les réponses
18 Nov 2019

La procédure de reconnaissance des accidents du travail et maladies professionnelles change

A partir du 1er décembre 2019, plusieurs aspects des procédures de reconnaissance des accidents du travail et maladies professionnelles vont changer. Le service en ligne Questionnaire risques professionnels va permettre à l’employeur et au salarié d’effectuer et de suivre leurs démarches en ligne. En savoir plus
15 Nov 2019

Votre mal au cou n’est probablement pas lié à de mauvaises postures

Même s'il est commun d'entendre qu’il existerait de "bonnes" et de "mauvaises" postures et que certaines pourraient contribuer au mal de cou ou de dos, cette croyance n’est fondée sur aucune preuve scientifique. La plupart des recherches montrent en effet qu’un mauvais sommeil, un niveau d’activité physique réduit et une augmentation du stress sont autant de paramètres qui influent davantage sur ces douleurs que la posture elle-même. Dans la plupart des cas, une bonne hygiène de vie est probablement le  point le plus important à considérer pour soulager et prévenir les douleurs cervicales plutôt que les tentatives de correction de posture mises en œuvre par les professionnels de santé, ou l’utilisation de chaises, bureaux, claviers et autres gadgets "ergonomiques". Un récent article publié par la revue en ligne The Conversation fait le point sur la question des douleurs cervicales et comment les éviter. En savoir plus
14 Nov 2019

Contre les discriminations liées à l’apparence physique au travail

Selon un baromètre réalisé en 2016 par le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail, l’apparence physique est le 2e critère de discrimination cité par les demandeurs d’emploi dans leur accès à l’emploi (29 % pour les femmes et 20 % pour les hommes). Saisi à plusieurs reprises de réclamations au sujet d’exigences posées par les employeurs relatives à l’apparence physique (tenues vestimentaires, coiffures, port de la barbe, taille, poids, marquage du corps, etc.), que ce soit lors de l’embauche ou au cours de la vie professionnelle, le Défenseur des droits constate ainsi des difficultés récurrentes, tant pour les employeurs que pour les salariés, à comprendre leurs droits et obligations, en particulier dans un contexte où certains codes sociaux liés à l’apparence physique évoluent. Il vient de publier une décision-cadre relative aux discriminations dans l’emploi fondées sur l’apparence physique. Elle est accompagnée de 5 annexes abordant spécifiquement les questions de l’obésité, des tenues vestimentaires, des coiffures, des barbes, des tatouages et piercings. Télécharger la décision-cadre
13 Nov 2019

Courir est bon pour la santé mais pas pour arrêter de fumer

Selon cette étude parue dans le British Journal of Sports Medicine, qui montre que courir une fois ou moins de 50 minutes par semaine peut réduire de 23 à 30 % le risque de cancer, de maladie cardiovasculaire et de décès toutes causes confondues. Cette méta-analyse a passé en revue 14 études préexistantes concernant 232 149 personnes suivies entre 5,5 et 35 années. Les auteurs concluent que courir, même une fois par semaine, vaut mieux que de ne pas courir, mais une pratique plus intense ou plus régulière ne semble pas associée à une réduction plus élevée du risque ou de la mortalité. Source (en anglais) Mais selon cette récente revue Cochrane, les effets du sports sur la cessation de la cigarette à six mois sont pour le moins incertains et mal documentés. Cette méta-analyse a pris en compte 21 études incluant un total de 6 607 participants. Les auteurs concluent que les programmes d'exercices physiques et d'abandon du tabac combinés n'apportent pas de meilleurs résultats par rapport aux seuls programmes d'abandon du tabac et que rien n'indique que l'exercice augmente les taux d'abandon du tabac au moins à six mois. Source (en anglais)
12 Nov 2019

Un travail pénible n’est pas une activité physique saine

S'il est maintenant admis que l'activité physique est la meilleure prévention contre les maladies cardiovasculaires, cet article paru dans la revue Hypertension, met en lumière un lien entre travaux pénibles et mauvaise qualité des artères. Les résultats de l'étude montrent que parmi les participants ayant un travail pénible (port de charges lourdes de façon répétée, travail en position debout, etc.), ceux-ci présentent des artères carotides plus rigides contrairement à ceux qui pratiquant un sport classique (course à pied) ou de loisir (jardinage). L'explication quant à ce paradoxe semble peut-être à chercher du côté de mauvais mouvements lors du port de charges et de la répétition des mouvements plutôt que du port de charges en lui-même. Les auteurs concluent que "Concernant l'activité physique au travail, il y a des implications en santé publique importantes. Nous souhaiterions maintenant aller plus loin dans notre analyse des interactions entre activité physique et état de santé des personnes au travail." Source (en anglais)
07 Nov 2019

Non, les plantes ne “purifient” pas l’air intérieur

Malgré des décennies de recherches suggérant que les plantes pourraient améliorer la qualité de l'air à l'intérieur de nos maisons, appartements et bureaux, cette étude parue dans le Journal of Exposure Science and Environmental Epidemiology, montre que la ventilation naturelle fait infiniment mieux en matière de purification de l'air.L'origine de ce mythe semble venir de la NASA et de 1989 quand l'agence cherchait un moyen de purifier l'air des vaisseaux orbitaux et d'en extraire les substances potentiellement cancérigènes, avec des plantes. Ce qui semblait être peut-être efficace dans l'atmosphère confinée d'une boîte hermétiquement scellée ne l'est absolument pas en ce qui concerne l'air d'un bâtiment normalement aéré.Les auteurs concluent qu'il faudrait entre 10 et 1 000 plantes par mètre carré pour pouvoir faire mieux que les systèmes de ventilation des lieux de travail ou que 2 ou 3 fenêtres ouvertes dans une maison.Source (en anglais)
06 Nov 2019

“Jeu de la séduction” et licenciement

Si dans un arrêt récent la Cour de Cassation avait jugé que le fait qu'une salariée ayant volontairement participé à un jeu de séduction avec un collègue de travail, excluait que les faits reprochés à celui-ci puissent être qualifiés de harcèlement sexuel, dans un nouvel arrêt elle vient de juger que le jeu de séduction avec une salariée subordonnée pouvait être une cause de licenciement.En l'espèce, un supérieur hiérarchique avait adressé des SMS à caractère pornographique à sa subordonnée. Cette dernière, se plaignant d'abord de harcèlement sexuel, avait néanmoins répondu aux messages, et n'avait jamais invité le supérieur à cesser, adoptant par ailleurs une attitude très familière de séduction. Les fait connus, le salarié avait été licencié pour faute grave.La Cour de Cassation a jugé que ce "jeu de séduction" entre un supérieur et sa subordonnée, était une cause réelle et sérieuse de licenciement, par le fait qu'il privait le supérieur de toute autorité et crédibilité dans l'exercice de ses fonctions, mais qu'il ne constituait ni une faute grave ni ne caractérisait le harcèlement sexuel.Consulter l'arrêt

Notice: Undefined variable: multi_page in /home/istfecamrt/www/wp-content/plugins/blog-designer-pack-pro/templates/pagination.php on line 19
1 2 3 19