Manque de sommeil et perturbation du métabolisme lipidique

Selon un récent article publié dans le Journal of Lipid Research une privation de sommeil de trois heures par nuit pendant seulement 4 jours perturberait considérablement le métabolisme des lipides.
Dans leur étude, les auteurs ont laissé leurs sujets dormir seulement 5 heures par nuit pendant 4 jours en faisant précéder la nuit d’un repas riche en graisse. Les mesures faites ont mis en évidence une augmentation de la quantité de lipides sanguins mais aussi une modification du sentiment de satiété des participants. Ces éléments concourant au fait que les graisses sont dans cette configuration plus facilement et rapidement stockées.
Rappelons que pour bien dormir, il est conseillé de :

  • Pratiquer une activité physique dans la journée, à une heure un peu éloignée de celle du coucher.
  • Manger un repas équilibré à distance d’au moins 3 heures de l’heure du coucher.
  • Eviter les boissons à base de thé et de café six heures avant l’heure du coucher.
  • Eteindre les écrans une bonne heure avant d’aller dormir.

Source (en anglais)
Notre dossier sur les horaires atypiques