Diabète de type 2 et aliments ultratransformés

Selon une nouvelle étude publiée grâce aux données de la cohorte française NutriNet-Santé et publiée dans le JAMA Internal Medicine, il existerait une corrélation entre la consommation d’aliments ultra-transformés (AUT) et le développement du diabète de type 2.
L’étude met en évidence que, pour chaque augmentation de 10 % d’AUT dans une journée, le risque de développer un diabète de type 2 augmente lui aussi de 15 %. Et ces statistiques restent significatives même après ajustements et correction. C’est à partir de 100 grammes d’AUT par jour que le risque augmente et cela, même si l’ensemble de l’alimentation est peu, voire non transformée.
Les AUT, du fait des procédés industriels qu’ils subissent, sont souvent des aliments très caloriques et en même temps pauvres en nutriments essentiels. Les auteurs concluent que dans la mesure du possible, ils ne devraient être consommés qu’avec parcimonie et qu’en revanche les aliments frais possèdent tous les avantages, y compris celui du prix.
Source (en anglais)