S’assoupir, somnoler, faire une sieste ou dormir au travail peut être cause de licenciement. Ou pas.

Si s’endormir ou faire une bonne sieste au travail peut justifier une cause réelle et sérieuse de licenciement, il est un certain nombre de cas pour lesquels les juridictions d’appel ou la cour de cassation disent le contraire.
Cette revue de la jurisprudence de Me Eric Rocheblave fait le point et tente de répondre à la question : un salarié est-il toujours fautif de s’assoupir, somnoler, faire une sieste ou dormir au travail ?
En savoir plus