Téléphone au volant : toujours plus !

Selon le dernier baromètre que vient de publier la Fondation MAIF et l’IFSTTAR, la part des conducteurs qui utilise son smartphone au volant augmente chaque année : 39 % en 2016, 43 % en 2017, 46 % en 2018 et 49 % en 2019. Cet usage est très lié à l’âge (60 % des moins de 45 ans et jusqu’à 65 % des 25-34 ans) et aux kilomètres parcourus (60 % de ceux qui font plus de 15 000 km/an).
Le baromètre note également une complexification des usages qu’en font les conducteurs en 2019. Les conversations (43 % des conducteurs) ne sont plus l’usage principal du téléphone au volant : 48 % des conducteurs l’utilisent pour d’autres raisons. 37 % des conducteurs ont reçu ou envoyé des messages, dont 36 % des SMS, 23 % des messages instantanés, 19 % des e-mails. 1 conducteur sur 5 surfe sur l’Internet derrière son volant et 36 % utilisent leur téléphone comme GPS.
Plus inquiétant au vu de la dangerosité de ces comportements, 66 % des conducteurs qui ont reçu des messages en 2019 ont reçu des messages complexes, c’est-à-dire qui combinent du texte et des photos ou des vidéos, 55 % en ont envoyé et 48 % ont échangé des messages en groupe.
En savoir plus