Cancer du sein et travail de nuit

Cette étude de l’Inserm publiée dans l’European Journal of Epidemiology, apporte de nouvelles informations sur l’association entre le travail de nuit et le risque de cancer du sein, grâce à la ré-analyse de cinq études permettant de retracer l’exposition au travail de nuit chez plus de 13 000 femmes.
Les résultats apportent de solides arguments en faveur d’un lien entre le travail de nuit et le cancer du sein et montrent que parmi les femmes non ménopausées, le travail de nuit (défini comme un travail d’au moins trois heures entre minuit et 5 h du matin) augmente de 26 % le risque de cancer du sein. Le risque semble particulièrement croître chez les femmes qui ont travaillé plus de 2 nuits par semaine pendant plus de 10 ans. Les résultats montrent également que le risque diminue après l’arrêt du travail de nuit.
Source (en français)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez