Cancers et malbouffe

Selon cette vaste étude qui a porté sur plus de 470 000 Européens et qui vient d’être publiée dans la revue en ligne PLOS Medicine, celles et ceux qui consomment le plus d’aliments mal notés par le système Nutri-Score ont le plus de cancers et plus le score nutritionnel est mauvais, plus le risque de cancers est élevé.
L’étude retrouve en particulier une augmentation des cancers du côlon-rectum, des voies aérodigestives supérieures (ORL), de l’estomac, du poumon chez les hommes, du foie et du sein chez les femmes ménopausées.
Les auteurs concluent à la pertinence de l’étiquetage utilisant le Nutri-Score et à la généralisation de l’utilisation de ce logo en Europe.
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez