Diabète et pollution atmosphérique

La pollution atmosphérique contribue bien de manière significative au diabète dans le monde, réaffirme cette nouvelle étude parue dans la revue Lancet Planetary Health. Les auteurs estiment qu’elle aurait contribué à 3,2 millions de nouveaux cas de diabète dans le monde en 2016, ce qui représente environ 14 % de tous les nouveaux cas de diabète cette année-là.
La pollution atmosphérique vient donc de rejoindre les autres facteurs de risque reconnus du diabète que sont une alimentation déséquilibrée, la sédentarité et l’obésité.
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez