DMLA et consommation d’oranges

Selon cette étude, portant sur 2 856 adultes âgés de plus de 49, et parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, ceux et celles qui consomment régulièrement des oranges sont moins susceptibles de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
Ce sont à nouveau les flavonoïdes, des antioxydants trouvés dans les oranges qui apportent cet avantage, non négligeable puisque la consommation d’une orange par jour est associée à une réduction de plus de 60 % du risque de développer une DMLA, 15 années plus tard.
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez