Faut-il perdre du poids vite ou lentement ?

A cette sempiternelle question, cet article paru dans le Journal of Obesity, répond que les patients atteints d’obésité qui vont perdre du poids plus vite n’en retirent aucun avantage en terme de santé.
L’étude a suivi 11 281 patients participant au programme de gestion du poids de la clinique de Wharton entre juillet 2008 et juillet 2017.
Les auteurs concluent qu’il convient d’envisager des interventions axées sur le long terme, permettant d’atteindre une perte de poids lente, durable et progressive de l’ordre de 500 g par semaine.
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez