Inégalités dans la reconnaissance des maladies professionnelles

Cette étude du Service de santé au travail et de pathologie professionnelle du CHU de Rouen  publiée dans la Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique, avait pour objectif de comparer les décisions des 18 comités régionaux chargés de statuer sur le caractère professionnel de pathologies sortant du système des tableaux.
Pour ce faire, 28 cas cliniques représentatifs des dossiers examinés habituellement par les comités, leur ont été soumis.
Le taux de reconnaissance (acceptation du caractère professionnel de la maladie) variait de 18 % à 70 % selon les comités et le plus fort taux de discordance concernait les troubles musculosquelettiques et les affections liées à l’amiante.
Les auteurs concluent à une importante source d’inégalité pour les victimes de maladies professionnelles et à la nécessité de développer des méthodes pour harmoniser les décisions.
Source

54321
(0 votes. Average 0 of 5)