La mortalité due à l’alcool baisse mais…

En 2015, 41 000 décès (30 000 chez l’homme et 11 000 chez la femme) ont été attribués à l’alcool, contre 49 000 en 2009. Mais cette baisse doit plus aux progrès de la médecine et de la prévention qu’à un réel déclin de la consommation.
L’alcool serait responsable en France de 7 % des décès. C’est plus que ce qui est observé dans nombre d’autres pays européens.
Les consommations quotidiennes d’alcool s’observent surtout chez les 65-75 ans (26 %) et elles ne sont que 2,3 % chez les 18-24 ans.
Les ivresses régulières (au moins 10 ivresses au cours des 12 derniers mois) s’observent principalement chez les jeunes de 18 à 24 ans et concernent 19,4 % d’entre eux, contre moins de 1 % des plus de 55 ans.
Les “gros buveurs” (10 % des 18-75 ans) boivent à eux seuls 58 % de l’alcool total consommé.
Source

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez