Le bien-être subjectif au travail et sa relation avec le soutien social perçu

Selon cet article paru dans la revue Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, le bien-être au travail n’est pas seulement dû l’absence de stress, il dépend principalement de la présence de situations positives. Celles-ci semblent influer plus fortement sur le bien-être subjectif au travail que la présence ou l’absence de situations stressantes.
L’étude qui a porté sur 4 185 salariés a mesuré leur perception de soutien social professionnel, leur perception de stress, leur satisfaction envers l’environnement de travail et leur perception de bien-être subjectif au travail.
Source (en français)

54321
(0 votes. Average 0 of 5)