Le travail en horaires atypiques en 2017

Selon cette étude de la Dares qui vient de paraître, près de 44 % des salariés, soit 10,4 millions de personnes, travaillaient en 2017 au moins une fois par mois à un horaire dit atypique.
Les horaires de travail atypiques se définissent comme le fait de travailler, pour une partie ou pour la totalité de ses horaires, le soir, la nuit, le samedi ou le dimanche, que ce soit sur le lieu de travail ou à domicile.
Les horaires atypiques se concentrent sur certaines familles professionnelles et davantage chez les hommes. Les cadres travaillent davantage le soir, les ouvriers la nuit et avec des horaires habituels alternés. Les employés travaillent plus le week-end. Mais c’est le travail le samedi qui reste l’horaire atypique le plus courant.
En savoir plus
Télécharger l’étude

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez