Ondes électromagnétiques et tumeurs cérébrales : pas de lien évident trouvé

Selon cette étude parue dans la revue Environment International et portant sur près de 4 000 tumeurs cérébrales, il ne semble pas exister d’association claire entre l’exposition aux ondes électromagnétiques dans un cadre professionnel et le risque de tumeurs cérébrales.
Pour rappel, en 2011, le Circ (Centre international de recherche sur le cancer) avait classé les ondes électromagnétiques de haute fréquence, qui sont des radiations non-ionisantes, dans la catégorie des agents peut-être cancérogènes pour l’homme (groupe 2B).
Les auteurs concluent que d’autres travaux seront néanmoins nécessaires pour s’assurer de l’innocuité de ces ondes et ils suggèrent également d’analyser le rôle possible joué par l’exposition à d’autres fréquences ou à des produits chimiques.
En savoir plus
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez