Poussières de bois : de nouvelles méthodes d’évaluation

Le risque lié aux poussières de bois concerne 369 600 salariés en France dont la moitié dans le BTP et il reste encore complexe à appréhender par les entreprises concernées.
Les effets sur la santé liés à l’inhalation des poussières de bois ou à un contact cutané sont bien documentés : allergies et pathologies ORL, cancers naso-sinusiens et de l’ethmoïde.
Outre le captage à la source et les systèmes d’extraction et d’aspiration la mise en œuvre d’une prévention collective efficace repose aussi en amont sur une évaluation du risque dont l’enjeu est le respect de la valeur limite d’exposition (VLEP), fixée en France à 1 mg/m3.
En savoir plus

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez