Stress et infertilité

Cette nouvelle étude qui vient de paraître dans la revue American Journal of Epidemiology, confirme que des niveaux de stress plus élevés au quotidien, sont bien associés à des chances de conception réduites chez les femmes mais pas chez les hommes.
Si les auteurs confirment ainsi l’existence d’un lien entre des niveaux de stress plus élevés et des probabilités de conception plus faibles, ils montrent également que ce lien pourrait s’expliquer en partie par une diminution de la fréquence des rapports sexuels et une irrégularité accrue du cycle menstruel.
Source (an anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez