Températures et accidents du travail

Selon cet article paru dans la revue Environmental Health Perspectives, il existerait maintenant un lien démontré entre des températures journalières extrêmes, chaudes ou froides, et la survenue d’accidents du travail.
L’étude qui a passé en revue près de 16 millions d’accidents du travail sur une période de 20 ans en Espagne (1994 – 2013), impute près de  500 000 d’entre eux à des températures modérées ou extrêmes, pour un coût annuel de 360 millions d’euros. Elle met aussi en évidence que les femmes sont plus sujettes aux accidents du travail quand il fait froid et que les hommes et les jeunes travailleurs quand il fait chaud.
Les auteurs concluent que des mesures de santé publique devraient être prises pour faire en sorte pendant les heures les plus chaudes ou les froides, de diminuer le temps de travail , de ménager des pauses, de permettre une hydratation correcte et de s’assurer que les vêtements de travail soient appropriées.
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez