Toujours et encore du bisphénol A dans les tickets de caisse

Normalement banni des tickets de caisse et des contenants alimentaires depuis le 1er janvier 2015, cette étude parue dans la revue Environmental Research montre qu’en France plus de 50 % d’entre eux contiennent toujours et encore du bisphénol A (BPA).
Les auteurs recommandent donc d’éviter le contact des tickets avec les aliments, de ne pas les froisser machinalement pour les jeter à la poubelle ou de s’en servir pour écrire des pense-bêtes.
Pour mémoire le bisphénol A fait partie (tout comme le bisphénol S qui le remplace en France) de la famille des perturbateurs endocriniens connus pour être responsables de troubles de la reproduction, d’obésité, de diabète, de dysfonctionnements thyroïdiens et de malformations génito-urinaires.
Source (en anglais)

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez