Covid-19 : où s'asseoir à table ?

Les résultats de cette étude avaient montré que ceux qui avaient été infectés par le SARS-CoV-2 avaient rapporté 2,4 fois plus souvent que les autres avoir diné dans un restaurant (à l’intérieur, dans un patio ou à l’extérieur) dans les 2 semaines précédentes.
Grâce à une simulation réalisée par le supercalculateur Fugaku au Japon, des chercheurs de l’Institut Riken, Université technique de Toyohashi et de l’université de Kobe viennent aujourd’hui montrer comment la transmission entre convives assis à la même table et qui discutent sans masque pourrait se faire.
Dans des conditions typiques d’un restaurant, le convive situé en face du “contaminateur” reçoit approximativement 5 % des gouttelettes émises. Ce nombre est divisé par quatre pour celui qui est placé en diagonale mais multiplié par 5 pour le convive assis directement à côté lorsque le “contaminateur” tourne la tête pour lui parler.
Le supercalculateur a également simulé la projection de gouttelettes selon l’humidité de l’air. Avec un taux d’humidité de 30 %, environ 6 % des gouttelettes produites en toussant atteignent un convive assis en face à près de deux mètres. Ce chiffre est divisé par trois avec un taux d’humidité à 90 %.
Les chercheurs conseillent donc l’utilisation d’humidificateurs pour réduire la transmission du SARS-CoV-2 lorsque l’aération n’est pas possible.
En savoir plus