Le manque de sommeil augmente le risque de démence

Selon cet article qui vient de paraître dans la revue Nature Communications, le fait de dormir six heures ou moins par nuit entre 50 et 70 ans est associé à un risque accru de démence.
L’étude a suivi près de 8 000 adultes britanniques pendant plus de 25 ans et les participants ont évalué eux-mêmes la durée de leur sommeil à six reprises entre 1985 et 2015.
Les résultats ont montré un risque de démence plus élevé de 20 à 40 %, chez ceux de 50 et 60 ans qui dorment six heures ou moins par nuit, en comparaison avec ceux qui ont des nuits “normales” de 7 heures.
Les auteurs concluent que le sommeil en milieu de vie pourrait jouer un rôle pour la santé du cerveau et confirment ainsi l’importance d’une bonne hygiène du sommeil pour la santé en particulier cognitive.
Source (en anglais)