Santé des dirigeants de PME et maladies chroniques

Comment les travailleurs indépendants et dirigeants de TPE concernés par des problèmes de santé et/ou atteints d’une maladie chronique ou MCE (maladie de longue durée, évolutive, souvent associée à une invalidité et à la menace de complications graves comme les maladies cardio-vasculaires, le cancer, le diabète, la sclérose en plaques, le Sida ou l’hépatite C, les troubles mentaux de longue durée, les addictions, etc.) font-ils pour continuer à travailler et assurer la pérennité de l’entreprise ? Pour mieux comprendre leur situation l’Aract Nouvelle-Aquitaine vient de publier les conclusion d’une grande enquête régionale.
Le questionnaire “Santé des indépendants et dirigeants d’entreprises” a été mis en ligne du 25 mai 2018 au 30 juin 2018. Près de 3 000 réponses ont été enregistrées. Les résultats obtenus, complétés d’entretiens menés auprès de dirigeants atteints d’une MCE, permettent de dresser un état des lieux et d’identifier des réponses opérationnelles à apporter aux dirigeants en difficulté.
Parmi les indépendants et dirigeants de TPE interrogés :

  • 43 % ont été ou sont confrontés à des problèmes de santé.
  • 27 % des dirigeants déclarant ne pas avoir de problème de santé n’ont pas envisagé que des problèmes de santé puissent avoir un impact sur l’activité.
  • 64 % des dirigeants atteints de MCE craignent pour la pérennité de leur entreprise.
  • 74 % des dirigeants se tournent majoritairement vers leur médecin traitant afin d’obtenir des informations pour poursuive leurs activités, puis vers les médecins spécialistes ou hospitaliers. Les acteurs de l’emploi ne sont que très peu sollicités.
  • 74 % atteints d’une maladie se sont tournés vers leur médecin traitant pour obtenir des informations pour poursuivre leur activité.
  • 36 % des répondants confrontés à des problèmes de santé, déclarent avoir besoin d’une aide afin de réorganiser leur manière de travailler.

Télécharger une synthèse du rapport
Télécharger le rapport complet