Évaluez votre risque de bore-out

Selon un sondage de 2019, 63 % des Français s’ennuient au travail. Cet ennui qui peut devenir source de mal-être et même conduire à une certaine forme d’épuisement professionnel, est connu sous le nom de “bore-out“.
Le terme de “bore-out” est apparu au milieu des années 2000 en référence à la notion d’ennui (“to be bored” en anglais). Rothlin et Werder, deux consultants suisses, ont été les premiers à utiliser cette dénomination dans leur ouvrage de 2008 pour caractériser une situation d’ennui dans un contexte professionnel qui, dans une phase extrême, peut avoir des conséquences négatives sur le bien-être des salariés (turn-over, dépression, accidents, désengagement, etc.). En 2015, la définition se précise : le bore-out serait un vécu psychologique négatif issu d’un ennui au travail associé à une perte de sens et une faible capacité à évoluer professionnellement.
La société Moodwork vient de mettre à en ligne un outil inédit d’auto-évaluation du bore-out. Construit autour de 15 questions, il permettra à chacun de tester individuellement son propre risque de bore-out.
Ce test évalue quatre grands facteurs : la sous-charge de travail, la sous stimulation, le vécu négatif et l’inadéquation des valeurs et il propose des éléments didactiques de compréhension de son risque individuel de bore-out.
Accéder au test