Hausse des accidents de travail pour les femmes

L’Anact vient de publier une analyse des évolutions des accidents du travail, de trajet et des maladies professionnelles pour les femmes et les hommes du secteur privé sur la période de 2001 à 2019.
Alors que les effectifs salariés ont augmenté depuis 2001 (+13,5 %), la baisse globale des accidents du travail (-11,1 %) constitue une avancée encourageante, notamment pour les hommes (-27,2 %). Mais elle masque la progression continue des accidents du travail pour les femmes (+41,6 %).
On observe toutefois que depuis 2013, le nombre total d’accidents de travail a augmenté de 6,1 %, avec une augmentation de 18,3% pour les femmes, tandis que le nombre d’accidents pour les hommes se stabilise à -0,1 %.
Quant aux maladies professionnelles reconnues sont en augmentation très forte et constante pour les hommes et les femmes depuis 2001 : +108 %. De 2001 à 2019, elles progressent nettement plus rapidement pour les femmes (+158,7 %) que pour les hommes (+73,6 %). On constate toutefois depuis 2013 une stabilisation du nombre de maladies professionnelles reconnues pour les 2 sexes.
Le nombre d’accidents de trajet augmente quant à lui de 14,8 % depuis 2001 avec une légère diminution pour les hommes (-1,5%) et une nette progression pour les femmes (+33,6 %).
Les auteurs concluent que cet éclairage selon le sexe des statistiques de santé au travail met en lumière des tendances dans la durée et appelle à davantage d’efficacité et d’efficience dans la prévention des risques professionnels, notamment dans les secteurs à prédominance féminine. L’amélioration de la prévention pour tous et toutes doit se concrétiser, comme le stipule désormais le Code du travail, en premier lieu par la prise en compte par les entreprises de “l’impact différencié de l’exposition au risque en fonction du sexe” dans la rédaction du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).
En savoir plus