Les régimes restrictifs ne servent à rien ou presque

Selon cette communication faite lors du congrès de The European Association for the Study of Obesity, les régimes restrictifs sont peu voire pas efficaces chez les femmes et les hommes obèses.
L’étude a recruté 1 850 patients obèses (IMC supérieur ou égal à 30) entre mai et juin 2021 et a suivi leur profil démographique, leurs traitements, les stratégies mises en place pour maigrir et leurs variations de poids au cours de l’année passée via un questionnaire en ligne.
Les résultats ont montré que 79 % des participants avaient essayé de perdre du poids dans l’année grâce à :

  • Un régime restrictif dans 72 % des cas.
  • Un programme d’entraînement sportif dans 22 % des cas.
  • Un traitement médicamenteux dans 12 % des cas.

Mais ils ont surtout mis en évidence que :

  • Les trois-quarts d’entre eux n’y sont pas parvenus dans des proportions suffisantes pour améliorer leur santé.
  • Un tiers d’entre eux a pris du poids.

Par ailleurs, les participants à l’étude ont aussi rapporté souffrir d’au moins une complication liée à leur obésité, en tête l’hypertension, suivie d’une dyslipidémie, du diabète et de l’ostéoarthrite.
Plus l’IMC est haut, plus les complications s’accumulent : 38 % de celles et ceux en obésité morbide ont rapporté au moins une complication contre seulement 23 % en obésité modérée.
Source (en anglais)