Le risque routier en mission

De nombreux salariés passent une partie importante de la journée au volant d’un véhicule dans le cadre des missions qu’ils effectuent pour leur entreprise. Ils sont dès lors exposés à un risque d’accident sur la route. L’INRS vient de mettre en ligne une brochure qui aidera les entreprises à évaluer ce risque professionnel et à mettre en place des mesures de prévention adaptées.
Téléchargez la brochure

Cancer de la prostate et travail de nuit

Cette étude française parue dans la revue Occupational and Environmental Medicine, s’est intéressée au risque de cancer de la prostate en relation avec le travail de nuit à partir de données de l’étude EPICAP (étude de cas-témoins réalisée en population générale dans le département de l’Hérault entre 2012 et 2014).
Selon les résultats, le travail de nuit, permanent ou alternant, ne semble pas associé au cancer de la prostate MAIS il serait possible qu’une longue période de travail de nuit (> 20 ans) avec des nuits de plus de 10 heures ou plus de 6 nuits consécutives, soit elle associée à une forme agressive du cancer de la prostate.
Source (en anglais)

L’habilitation électrique : opérations sur véhicules et engins

Les travailleurs qui procèdent au raccordement ou au remplacement des batteries doivent-ils détenir une habilitation électrique ?
Qui délivre cette habilitation ? Quelles formations doivent être suivies ? Quels sont les organismes formateurs ?
Pour répondre à toutes ces questions, l’INRS vient de publier une brochure qui fait le point sur l’habilitation électrique pour les opérations sur les véhicules et les engins.
Télécharger la brochure

Le sommeil renforce notre système immunitaire

Selon cette étude parue dans la revue Journal of Experimetnal Medicine, le sommeil améliorerait notre système immunitaire en permettant à certaines de ses cellules (les lymphocytes T) de se fixer, par l’intermédiaire des intégrines, sur des cellules infectées par des agents pathogènes (bactéries, virus, etc.) et de les détruire.
C’est à l’étape de l’activation des intégrines que le sommeil semble crucial : des prélèvements sanguins réalisés sur des sujets en manque de sommeil ont montré des niveaux d’activation significativement plus bas que chez des sujets reposés.
L’explication pourrait être à chercher du côté de certaines hormones, comme l’adrénaline, qui empêchent les lymphocytes T d’activer leurs intégrines. Or, il se trouve que les taux d’adrénaline augmentent lors de la privation de sommeil.
Source (en anglais)

L’effet mortel des aliments ultratransformés

Cette étude française publiée dans la revue Jama Internal Medicine, apporte de nouvelles informations quant aux effets des aliments ultratransformés sur la santé.
Les auteurs  ont mis en évidence qu’une augmentation de 10 % de leur proportion dans l’alimentation est associée à une hausse de 14 % de la mortalité.
Pour rappel, on entend par aliments ultratransformés tout produit contenant des colorants, des conservateurs, des arômes et d’autres additifs, et préparé selon divers procédés industriels. Dans certains cas ils peuvent représenter jusqu’à 50 % de l’alimentation totale, en particulier chez ceux aux revenus ou au niveau d’éducation faibles, vivant seuls, pratiquant peu d’activité physique, et dont l’indice de masse corporelle est plus élevé que la moyenne.
Source (en anglais)

Gardez la tête haute !

Selon cette étude publiée dans la revue Biofeedback, la plupart des salariés adopte une posture “réflexe” face à l’écran de leur ordinateur (tête penchée vers l’avant pour regarder l’écran de plus près), posture ayant pour conséquence l’apparition de fatigue, de maux de tête, de douleurs musculaires voire de lésions des vertèbres cervicales et/ou lombaires.
Pour éviter ce problème, les auteurs recommandent de :

  • Vérifier régulièrement sa posture et s’assurer que la tête est bien dans l’alignement vertical du cou.
  • Reproduire consciemment la position tête en avant pour prendre conscience des symptômes qu’elle entraîne.
  • Augmenter la taille de la police sur l’écran.
  • Porter si besoin des lunettes pour la vision de près.
  • Toujours placer l’écran à hauteur des yeux.

Télécharger l’étude (en anglais)

Les pots d’entreprise

Lors des pots d’entreprise, quelles mesures doivent être mises en oeuvre pour prévenir les risques liés à la consommation d’alcool ?
Le Dr Philippe Hache, conseiller médical à l’INRS, rappelle ce que prévoit le Code du travail et présente quelques recommandations.
Regarder la vidéo

Le cadre vert pour prendre en charge un salarié lombalgique

Le cadre vert est une méthode développée par l’INRS pour favoriser le retour au travail du salarié lombalgique le plus tôt possible en aménageant au mieux son accueil. Elle a pour objectif d’éviter les arrêts de longue durée et une évolution vers une lombalgie chronique.
Télécharger la brochure

Le bonheur au travail génère de la performance

Nombreuses sont les études qui montrent que les individus malheureux au travail deviennent agressifs, apeurés ou apathiques, ce qui diminue d’autant leurs capacités cognitives et leurs compétences. La majorité des entreprises qui se préoccupent du bonheur au travail de leurs salariés ont de meilleures performances.
Pour s’inscrire dans cette démarche, l’entreprise doit écouter ses collaborateurs (baromètres et enquêtes), impulser une dynamique (évènements marquants), ancrer la transformation (en faisant émerger des “passeurs” désireux d’agir dans ce domaine).
Source : Entreprise et Carrières, n°1409








Les limites du sport pour lutter contre les TMS

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vient de publier les résultats d’une étude concernant la pratique d’exercices physiques dans le but de prévenir la survenue de troubles musculo-squelettiques (TMS).
L’étude relève un manque de preuves sur l’efficacité de ces mesures pour prévenir les TMS, excepté pour des personnes souffrant de douleurs dans la région du cou et des épaules et qui ont un travail de bureau sédentaire. Des effets bénéfiques sont toutefois à noter sur la mise en route physique et mentale et le renforcement du collectif.
Les auteurs concluent que prévenir les TMS ne se résume pas à la pratique d’exercices physiques, qui d’ailleurs ne sont pas sans risques. Ces pratiques doivent systématiquement être mises en place en complément d’actions de prévention collective et ne jamais s’y substituer.
En savoir plus

Vous quittez le site de l'ISTF.

Merci de votre visite. Notre site propose des liens vers d'autres sites ou organisations afin d'approfondir votre information. Ces liens figurent à titre informatif et le contenu des sites liés n'engage en rien l'ISTF. En quittant notre site, vous serez soumis aux conditions d'utilisation respectives de chacun des sites.

Vous allez être redirigé vers

Cliquez sur le lien ce-dessus pour accepter, ou Annulez